“Il y a certainement des trolls, des lutins et des fées en Islande… Dans tous les cas, il y a Audur Ava Olafsdóttir qui nous avait déjà enchantés avec Rosa candida, c’est la fée des mots. Elle sait comme nulle autre les rassembler, les tricoter avec une belle simplicité pour nous faire vivre au plus près le quotidien de ses personnages, nous faire découvrir les couleurs et les senteurs de son île.

On imagine les maisons colorées, les plages de sable noir et ce rouge vif du champ de rhubarbe où va méditer Ágústína. Sa mère est partie suivre les oiseaux migrateurs, sa chère Nína la console avec du boudin de mouton et autres délices et elle, malgré ses jambes de coton, rêve de voir le monde de haut en faisant l’ascension de la Montagne, pas moins de 844 mètres. Un roman qui enchante le quotidien, donne des ailes et laisse un joyeux goût de bonheur partagé.”

Le rouge vif de la rhubarbe, R OLA, 136 pages.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *