C’est par la traque puis la vengeance d’un fugitif que débute ce recueil de récits, et c’est dans l’énigme d’un meurtre inexpliqué qu’il se referme. Comme si une part de la vérité du monde – la plus inhumaine, celle qui stigmatise l’histoire intime ou collective – devait à jamais défier notre raison.


« Le sang négrier », « Grammercy Park Hotel », « Le colonel Barbaque », « Dans la nuit Mozambique » : quatre récits qui explorent la culpabilité, la violence et les souvenirs… De New York à Saint-Malo, de l’Afrique au Portugal, qu’ils soient poètes, esclaves, soldats ou marins, les personnages tentent d’échapper à la fatalité.

Le talent de conteur de Laurent Gaudé fait merveille, mêlant magie noire, guerres destructrices et histoires d’amour, avec, toujours, en arrière-plan, la mer et l’ombre entêtante de l’Afrique.

R GAU, 160 pages


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *