Notre humanité compte-t-elle déjà des jeunes femmes et des jeunes hommes promis à l’immortalité́ ou, tout au moins, à une vie pluricentenaire? De telles rumeurs nous viennent de Californie où les prophètes des nouvelles technologies œuvrent pour battre le record de longévité́ détenu par Jeanne Calment (122.5 ans).

Plus qu’un choc culturel entre le Nouveau et l’Ancien Monde, c’est l’annonce d’une révolution anthropologique. Grâce à la magie de la fée numérique, il devient possible de libérer les humains de leur condition de chenille bipède encore engluée dans les fils de l’évolution.

Cette promesse s’inscrit dans un programme : le transhumanisme. Celui-ci affiche un but: le posthumanisme, ou le déploiement du génie créatif des hommes pour dépasser leur condition. Après le Paléolithique, le Néolithique, les âges des métaux et les révolutions industrielles, le numérique nous fait entrer dans un Nouvel âge de l’humanité.

Pascal Picq replace les bouleversements en cours dans une perspective paléoanthropologique, c’est à dire dans l’histoire de l’humanité. Et il le fait de façon accessible, en dialoguant avec une lycéenne. (128 PIC, 328 pages)


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *