Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la Maison des reflets, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets.
Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante. (R BRI, 345 p.)


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *